Navigation – Plan du site
2017

Johannes Paulmann, Matthias Schnettger, Thomas Weller (dir.), Unversöhnte Verschiedenheit. Verfahren zur Bewältigung religiös-konfessioneller Differenz in der europäischen Neuzeit

Juliette Guilbaud
Référence(s) :

Johannes Paulmann, Matthias Schnettger, Thomas Weller (dir.), Unversöhnte Verschiedenheit. Verfahren zur Bewältigung religiös-konfessioneller Differenz in der europäischen Neuzeit, Göttingen: Vandenhoeck & Ruprecht (Veröffentlichungen des Instituts für Europäische Geschichte Mainz, Beihefte, 108), 2016, 213 p., 65 €

Johannes Paulmann, Matthias Schnettger, Thomas Weller (dir.), Unversöhnte Verschiedenheit. Verfahren zur Bewältigung religiös-konfessioneller Differenz in der europäischen Neuzeit, Göttingen: Vandenhoeck & Ruprecht (Veröffentlichungen des Instituts für Europäische Geschichte Mainz, Beihefte, 108), 2016, 213 p., 65 €
Haut de page

Entrées d’index

Index chronologique :

Période moderne
Haut de page

Texte intégral

1Ce volume est le fruit d’un colloque réuni à Mayence en novembre 2013 en hommage à l’historien moderniste Heinz Duchhardt à l’occasion de son soixante-dixième anniversaire. Il rassemble les contributions de onze chercheur.e.s européen.ne.s en provenance de Mayence, de Münster, de Paris, de Grenoble et de Varsovie. Toutes traitent d’une thématique elle-même en lien avec le programme de recherche développé à l’Institut d’histoire européenne (IEG) de Mayence, intitulé Umgang mit Differenz im Europa der Neuzeit (Negociating Difference in Europe). Ce programme étudie l’Europe comme un laboratoire de régulation, de limitation et de fabrication de la différence, appréhendant cette dernière dans le champ politique, social, culturel ou religieux. La perspective adoptée dans ce volume est elle aussi résolument européenne, avec des études de cas portant sur le Saint-Empire, les Pays-Bas, l’Espagne, la France, la Pologne-Lituanie et la Russie modernes.

2On peut regretter que les contributions se succèdent de façon linéaire. Toutefois, dans son introduction, Johannes Paulmann décrit à partir d’un exemple actuel puisé au Proche Orient les quatre axes qui ont orienté la réflexion des différent.e.s contributrices et contributeurs. Le premier touche à l’importance des relations en dehors de la communauté, dans l’élaboration de manières d’aborder la différence religieuse ou confessionnelle. Le deuxième axe est celui de la comparaison, qu’elle ait été exercée par les acteurs de l’époque moderne ou soit pratiquée aujourd’hui par les historien.ne.s. Le troisième est la complexité du défi politique et social qu’implique la différence religieuse ou confessionnelle. Enfin, le quatrième axe étudie les temporalités de cette différence. On pourrait ajouter, car elle irrigue une grande partie des contributions rassemblées, la réflexion sur la distinction public/privé dans l’expression de la différence religieuse ou confessionnelle. En revanche, la notion de « tolérance » n’est pas un fil directeur de l’ouvrage, tant sa définition reste labile pour la période moderne : elle consiste le plus souvent en une coexistence subie et supportée de l’autre, plutôt qu’en l’acceptation consciente de la vérité religieuse de ce dernier.

3Comme le souligne Barbara Stollberg-Rilinger dans son propos conclusif, les conflits religieux ne sauraient se résumer à l’opposition de vérités théologiques : il s’agit aussi de pratiques sociales et politiques, dans des contextes où la pluralité confessionnelle est, d’un point de vue historique, plutôt la norme, tandis que l’uniformité religieuse relèverait plutôt de l’exception. L’irruption de la différence religieuse ou confessionnelle dans telle ou telle communauté oblige dès lors cette dernière à repenser la coexistence. Le riche appareil critique de chacun des articles souligne l’important travail d’archives réalisé par chacun.e des auteur.e.s pour leur contribution. Le volume se clôt par deux index (noms de lieux et de personnes) qui permettent de se retrouver commodément dans ce panorama européen de la différence religieuse et confessionnelle à l’époque moderne. On ne peut qu’en recommander la lecture.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Juliette Guilbaud, « Johannes Paulmann, Matthias Schnettger, Thomas Weller (dir.), Unversöhnte Verschiedenheit. Verfahren zur Bewältigung religiös-konfessioneller Differenz in der europäischen Neuzeit », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 02 novembre 2017, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://ifha.revues.org/8763

Haut de page

Auteur

Juliette Guilbaud

CNRS, Centre Georg-Simmel (UMR 8131)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • Revues.org