Navigation – Plan du site

Katrin Keller, Paola Molino, Die Fuggerzeitungen im Kontext. Zeitungssammlungen im Alten Reich und in Italien

Claire Gantet
Référence(s) :

Katrin Keller, Paola Molino, Die Fuggerzeitungen im Kontext. Zeitungssammlungen im Alten Reich und in Italien, Wien: Böhlau, 2015, 235 p., 40 €

Référence(s) :

Katrin Keller, Paola Molino, Die Fuggerzeitungen im Kontext. Zeitungssammlungen im Alten Reich und in Italien, Wien: Böhlau, 2015, 235 p., 40 €

Entrées d’index

Index chronologique :

Période moderne
Haut de page

Texte intégral

1Ce livre présente les résultats d’une enquête minutieuse dirigée par Katrin Keller à l’université de Vienne entre 2011 et 2015 qui a consisté à collectionner et à numériser des journaux manuscrits du XVIe siècle. Son but était double : cataloguer, numériser et exploiter le fonds viennois desdits Fuggerzeitungen, les journaux manuscrits rassemblés par les banquiers Fugger (le fonds viennois, avec ses 12 400 titres, étant le plus ample de l’espace germanophone) ainsi que les 2 600 journaux manuscrits contemporains italiens – les avvisi – qu’ils renferment ; et inscrire les Fuggerzeitungen, considérés dans la recherche historique comme une exception, dans le paysage médiatique du XVIe siècle. Ce projet a reposé sur le dépouillement de nombreuses archives en Autriche, en Italie, en Hongrie et aux Pays-Bas et dispose d’une banque de données permettant une interrogation par journaux, par lieux et par personnes, et donnant accès aux facsimilés des journaux ainsi qu’à une cartographie réalisée par Nikolaus Schobesberger (http://fuggerzeitungen.univie.ac.at).

2K. Keller souligne d’emblée les enjeux d’une telle collecte. L’historiographie a souvent reculé devant la masse et la dispersion de ces textes. L'auteure est partie de trois hypothèses. Le genre du périodique imprimé qui apparaît au début du XVIIe siècle serait né soit de la stabilisation des Neue Zeitungen occasionnels, soit du rapprochement des délais de publication des relations de foire, soit enfin d’une concrétion des échanges de nouvelles auxquels les journaux manuscrits participaient. L’enquête dirigée par K. Keller parle nettement en faveur de cette dernière hypothèse, en minimisant, conformément aux recherches coordonnées par Holger Böning et Volker Bauer (Die Entstehung des Zeitungswesens im 17. Jahrhundert, 2011), les changements entraînés par le passage, en 1605, du journal manuscrit au journal imprimé. En assimilant les Fuggerzeitungen à une feuille d’information interne de l’entreprise des Fugger, une certaine historiographie a ensuite rapporté son exploitation à l’histoire économique. Or le travail de dépouillement de ces journaux confirme que les nouvelles économiques ne représentent que 6 % de l’ensemble des nouvelles. Leur dénomination ne résulte que de leur collection et de leur archivage par les frères Fugger entre 1568 et 1605, notamment par Octavian Secundus Fugger.

3K. Keller va néanmoins au-delà du cas d’étude particulier en comparant le fonds viennois à d’autres fonds du Saint Empire. La spécificité du fonds viennois réside dans l’importance quantitative et qualitative des avvisi qui les précédèrent, le transfert vers le Saint Empire de ce genre littéraire s’opérant vers 1550-1560. Bien plus, les Fuggerzeitungen s’inspirent des avvisi quant à leur forme et à leur composition : rythme le plus souvent hebdomadaire ; réception par abonnement ; contenu dominé par des événements politiques, diplomatiques ou militaires d’Europe, souvent livrés sans commentaire ; organisation selon le lieu d’origine de l’envoi de la nouvelle (et non le lieu où cette nouvelle s’est produite). Conformément à cette orientation italienne, qui reflète les réseaux des Fugger, les grands centres d’information sont Rome et Venise. D’autres fonds, comme ceux de Dresde, de Leipzig, de Meiningen, de Wolfenbüttel et du Palatinat-Neubourg, étudiés avant tout par sondages (1578, 1586, 1601), manifestent le poids d’Anvers et de Cologne. Menée par Paola Molino, la comparaison avec les fonds italiens de Fuggerzeitungen et d’avvisi révèle la cohérence formelle et de nombreuses divergences internes liées à l’hétérogénéité des réseaux de communication : rassemblées par des acteurs différents à des fins différentes, les nouvelles furent utilisées différemment. Tandis que Vienne et Rome mettaient en place un système d’abonnement régulier, la ville de Florence faisait reposer sa prise d’information sur un réseau complexe de diplomates et de fonctionnaires. Peu à peu, Rome devint le grand centre de production des avvisi, diffusés vers le Saint Empire où ils furent partiellement traduits en allemand. S’ils transmirent de nombreuses actualités de France et d’Espagne, ces dernières ne furent pas des centres d’envoi de nouvelles. La seconde moitié du XVIe siècle fut le théâtre d’un fort développement du marché des nouvelles, de l’émergence d’un milieu de nouvellistes désormais professionnels – d’anciens secrétaires, des humanistes désœuvrés – désormais employés à sélectionner, à noter, à résumer et à collationner les nouvelles.

4L’ouvrage s’achève par un répertoire commenté des fonds de journaux manuscrits dans le Saint Empire, établi par K. Keller.

5Rédigé dans un style assez touffu à l’instar de sa matière foisonnante, cet ouvrage est un jalon essentiel pour toute recherche sur le début des journaux. On ne peut que saluer le financement de ce type de recherches de long terme par des organismes publics. Ce livre montre en effet à quel point des recherches minutieuses peuvent contribuer à combler des lacunes et à corriger des erreurs historiographiques.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Claire Gantet, « Katrin Keller, Paola Molino, Die Fuggerzeitungen im Kontext. Zeitungssammlungen im Alten Reich und in Italien », Revue de l'IFHA [En ligne],  | 2017, mis en ligne le 01 février 2017, consulté le 27 mars 2017. URL : http://ifha.revues.org/8631

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • Revues.org