Navigation – Plan du site
Outils et travaux
Instruments et institutions

L’Exzellenzcluster 212 : « Religion et politique dans les cultures de l’Antiquité aux Temps modernes »

Université de Münster
Philipp Siegert

Texte intégral

http://www.uni-muenster.de/​Religion-und-Politik/​
Responsable : Barbara Stollberg-Rilinger

1Parmi plus de quarante Exzellenzcluster instaurés par la Deutsche Forschungsgemeinschaft (DFG), celui de Münster est le seul à être consacré à des questions portant explicitement sur la sphère religieuse. Il a été créé en 2007 et se trouve maintenant dans la deuxième phase de financement (2012-1017), réunissant environ 200 chercheurs de plus de 20 disciplines différentes. L’équipe du cluster est aussi très internationale, regroupant quatorze nationalités. Le cluster abrite environ 80 projets répartis selon quatre grands axes de recherche qu’il a mission d’explorer, qui sont à leur tour reliés entre eux par quatre « plateformes de travail » portant sur la « différentiation », « l’interdépendance culturelle », sur « religion, politique et sexe » et sur « l’ambivalence culturelle ». L’université de Münster a d’ailleurs profité de l’existence du cluster pour mettre en place trois centres de recherche liés à ce dernier qui sont censés se maintenir après 2017 : le centre pour « l’histoire et la culture de la méditerranée orientale » (Geschichte und Kultur des östlichen Mittelmeerraums), celui pour « la recherche sur le moyen âge » (Mittelalter- und Frühneuzeitforschung) et celui consacré à « la religion et la modernité » (Religion und Moderne).

2Contrairement à son titre officiel, le cluster 212 inclut non seulement des projets sur la religion et la politique (les pouvoirs) pendant l’antiquité, le moyen âge et l’ère moderne, mais porte aussi sur des questions contemporaines. Le terme de « religion » est lui aussi défini assez largement : il englobe non seulement des religions du livre ou religions européennes, mais s’étend aussi aux polythéismes anciens et aux monothéismes contemporains en passant par les religions d’Afrique ou d’Asie orientale. Les approches méthodologiques sont variées ; le cluster réunit des projets favorisant des approches normatives ou empiriques, analytiques ou herméneutiques et avec points de repère historiques ou actuels. L’intérêt commun à ces projets est l’analyse de la « religion » et de la « politique » comme domaines variables dont la relation est toujours conçue comme le résultat de conflits, de processus de négociation et de construction symbolique.

3Le cluster est divisé en quatre axes de recherche, tous portant sur cette relation du « religieux » et du « politique » :

  1. La normativité : le travail dans cet axe vise à clarifier et à démontrer comment les normes de groupes sociaux et religieux varient à travers le temps, plus concrètement comment leur validité, leur portée, leur qualité, leur clarté et leurs fondements (religieux ou séculiers) changent. Trois ensembles de projets sont regroupés dans cet axe : la consolidation des discours normatifs, définitions et valorisations de normes dans différents contextes culturels, l’influence religieuse sur l’ordre économique.

  2. La médialité : par cela, le cluster entend le rôle des médias et des moyens de diffusion pour le développement et la dissémination d’idées et normes religieuses et politiques, mais surtout leur rôle pour la relation des deux sphères. Cet axe vise à répondre à ces questions à travers différentes périodes pour identifier les tendances de longue durée. Les deux regroupements de projets consacrés à ce thème portent sur le rôle des médias dans les processus de sécularisation et de sacralisation ainsi que sur la délimitation des frontières entre « le religieux » et « le politique ».

  3. L’intégration : partant de l’assertion que la normalité n’est pas l’homogénéité, mais la coexistence, la concurrence, le conflit religieux et culturel, le troisième axe de recherche prend en considération les mécanismes et moyens d’intégration de la diversité religieuse. Les questions dominantes et donc les regroupements des projets se font sur les thèmes suivants : la coexistence religieuse dans les différentes sociétés, les transferts entre judaïsme, chrétienté, islam, hindouisme et bouddhisme et enfin sur la chrétienté dans le contexte de la modernité occidentale depuis les années 1960.

  4. La violence : cet axe se focalise sur l’ambiguïté des religions vis-à-vis de la violence physique, c’est-à-dire leur potentiel belligérant et pacifique et les conditions sociales et politiques sous lesquelles ces potentiels ont été réalisés. Les chercheurs de cet axe s’intéressent surtout aux symboles et au langage religieux qu’on peut observer dès qu’un conflit à dimension religieuse éclate, ainsi qu’aux éléments déclencheurs d’une telle violence. Les deux sous-axes sont d’un côté l’analyse du recours aux textes sacrés pour légitimer la violence, et de l’autre côté l’étude des conditions sous lesquelles le martyre (et son culte) se produisent.

4L’activité du cluster est vaste et il contribue beaucoup à des manifestations culturelles pour le grand public. Notamment l’exposition « Goldene Pracht », conçue et réalisée en 2013 par le cluster en coopération avec le Landesmuseum de Münster, attira environ 45.000 visiteurs. De même, en avril 2014 une exposition (« Deine Wunden »), conçue et organisée par le cluster et l’université de Bochum, a ouvert ses portes au public à Bochum-Weimar.

5Les membres du cluster sont aussi particulièrement actifs en tant qu’éditeurs. Depuis la création du cluster en 2007, ses membres ont contribué, rédigé ou édité plus de 200 articles et ouvrages. De plus, depuis 2009, le cluster entretient sur son site une rubrique « Ansichtssachen »1 qui recueille des prises de positions et des articles rédigés par un ou plusieurs de ses membres. Le cluster recrute aussi un certain nombre de jeunes chercheurs, aides scientifiques, etc… ; les annonces sont accessibles sur http://www.uni-muenster.de/​Religion-und-Politik/​aktuelles/​ausschreibungen/​.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philipp Siegert, « L’Exzellenzcluster 212 : « Religion et politique dans les cultures de l’Antiquité aux Temps modernes »  », Revue de l'IFHA [En ligne], 6 | 2014, mis en ligne le 31 décembre 2014, consulté le 25 février 2017. URL : http://ifha.revues.org/8019 ; DOI : 10.4000/ifha.8019

Haut de page

Auteur

Philipp Siegert

(Institut Max-Planck pour l’histoire européenne du droit/IFHA)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • Revues.org