Navigation – Plan du site
2007

SEUL, Jürgen, Der Traum eines Gefangenen. Justizgeschichten im Werk Karl Mays

Falk Bretschneider
Jürgen SEUL (dir., en collaboration avec l’Association Karl-May), Der Traum eines Gefangenen. Justizgeschichten im Werk Karl Mays, Husum : Hansa, 2007, 272 p., 14,95 €.
Haut de page

Texte intégral

1L’œuvre de Karl May (1842-1912), auteur d’une centaine de romans et récits d’aventures peuplés de héros luttant pour la paix et la justice au Far West ou en Orient, a su envoûter, jusqu’à nos jours, des générations entières d’adolescents, et l’auteur de ces lignes ne fait pas exception. Cependant, l’écrivain à grand succès n’est que la face lumineuse de la biographie de May, la face sombre en étant une véritable carrière criminelle du futur auteur, accumulant vols, impostures et longs séjours en prison. Le petit livre de J.S. n’est pas le premier à proposer de voir, dans l’œuvre littéraire de May, le reflet de ses expériences antérieures face à la justice et une manière de faire disparaître une époque ténébreuse de sa vie en la remplaçant par une nouvelle identité, plus honorable, dans laquelle toutefois les limites entre fiction et réalité n’étaient pas toujours claires (May assurant d’abord publiquement et à de multiples reprises être vraiment Old Shatterhand ou Kara Ben Nemsi, les héros de ses livres, et ne rétractant que par la suite cette affirmation). Nombreuses sont, outre-Rhin, les recherches consacrées à l’œuvre et son auteur, et tout aussi nombreux les organismes pour les promouvoir (le plus important d’entre eux, l’Association Karl-May, a participé à l’édition du livre), véritable univers parallèle à la recherche universitaire où se mêlent, animé par la même passion, chercheurs confirmés, érudits et purs amateurs. Cependant, on s’est surtout efforcé jusqu’ici d’éclairer les obscurités de la vie du jeune May. Le présent ouvrage, abondant en ce sens, propose de déceler dans son œuvre elle-même de nombreuses traces du passé criminel de l’auteur (p. 9).

2J.S. reproduit une quinzaine d’épisodes dans lesquels May semble, en effet, se référer, avec une plus ou moins grande véracité, aux événements de sa jeunesse : scènes de prison ; histoires de vols où le héros, accusé et condamné à tort, arrive à se blanchir, une fois sa véritable identité dévoilée, par la seule réputation dont il jouit auprès des autres ; scènes de captivité et de fuites réussies ; scènes d’audiences enfin où, dans un jeu burlesque, ce n’est pas un juge, ridiculisé, qui maîtrise la situation, mais un accusé, qui lui est largement supérieur. Il est facile de voir dans tous ces épisodes une transposition littéraire et une idéalisation du vécu de l’auteur, mais le danger d’une telle approche est certainement de faire de la création littéraire la simple conséquence de l’expérience biographique. Certes, J.S. cite de temps à autre d’autres auteurs (p. 241 : Alexandre Dumas) pour évoquer la ressemblance de telle ou telle scène avec d’autres textes littéraires, mais cela ne suffit pas. Les textes du recueil dévoilent que May puisait son inspiration non seulement dans son vécu, mais aussi dans toute une tradition littéraire dont le genre des récits de voyage n’est qu’un aspect. Même si l’on considère la production littéraire de May lui-même comme un miroir de son passé, il convient donc de ne pas ignorer que cette littérature antérieure (que May consommait très probablement pendant son séjour à la maison de force de Zwickau) a sans doute eu l’importante fonction d’une ressource intériorisée par un prisonnier et utilisée par lui pour échapper au corset normatif et aux jugements moraux portés sur lui.

3Falk BRETSCHNEIDER (Centre de Recherches Interdisciplinaires sur l’Allemagne, Paris)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Falk Bretschneider, « SEUL, Jürgen, Der Traum eines Gefangenen. Justizgeschichten im Werk Karl Mays », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2007, consulté le 27 juillet 2017. URL : http://ifha.revues.org/652

Haut de page

Auteur

Falk Bretschneider

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • Revues.org