Navigation – Plan du site
2012

Seemann, Annette, Die Geschichte der Herzogin Anna Amalia Bibliothek

Anne Saada
Annette Seemann, Die Geschichte der Herzogin Anna Amalia Bibliothek, Frankfurt am Main : Insel, 2007, 123 p., 12,80 €.
Haut de page

Texte intégral

1Cet ouvrage retrace le destin de cette célèbre bibliothèque spécialisée dans la littérature allemande des Lumières et du romantisme qu’est la bibliothèque Anna-Amalia de Weimar (Thuringe). L’auteur résume les principales étapes qui ont porté la transformation de cette collection princière du duché de Saxe-Weimar-Eisenach en une bibliothèque de recherche entre le XVIIe siècle et nos jours.

2La naissance de la bibliothèque remonte à l’année 1691 avec l’ouverture au public de la collection du duc Wilhelm-Ernest. Partie de 310 volumes, la bibliothèque en rassemblait 18 000 vers 1730. L’arrivée en 1756 à Weimar d’Anna-Amalia – fille du duc de Brunswick – qui épousa le duc Ernest-August, joua un rôle déterminant pour l’histoire de cette institution. Après la mort du duc en 1758, la duchesse transforma la ville en capitale culturelle, en y faisant venir Goethe, Wieland, Schiller, Herder, etc. En raison de la croissance de la bibliothèque, elle fit déplacer ses collections au début des années dans le « Château vert », l’actuelle bibliothèque de Weimar. En 1797, elle confia la bibliothèque à Goethe et Voigt, tous deux ministres du duché. On ne sait malheureusement pas grand’chose de l’activité concrète de Goethe comme bibliothécaire, si ce n’est qu’il établit un nouveau règlement pour la bibliothèque et qu’à sa mort (1832) celle-ci comptait 80 000 volumes. Par la suite, la bibliothèque devint un lieu de culte lié à l’homme de lettres allemand, ainsi qu’à Schiller qui avait également résidé à Weimar.

3Au lendemain de la Première Guerre mondiale et de la proclamation de la République, la bibliothèque passa sous le contrôle du gouvernement de Thuringe. Elle était désormais bibliothèque d’État. Après la Seconde Guerre mondiale, elle fut rattachée sous le régime communiste aux « Centres et monuments nationaux de la recherche sur le classicisme allemand ». En 1969, elle reçut pour mission de collectionner la littérature des années 1750-1850 et fut rebaptisée « Bibliothèque centrale du classicisme allemand ». En 1991, elle prit le nom de la duchesse Anna-Amalia et devint propriété de la fondation « Weimarer-Klassik ». Le 2 septembre 2004 un feu s’y déclara qui détruisit à jamais 50 000 ouvrages. De coûteux travaux de restauration furent entrepris pour restaurer les fonds endommagés. Aujourd’hui, la bibliothèque rassemble près d’un million d’ouvrages.

4Ce qui frappe dans l’histoire de cette bibliothèque et jusqu’à une date récente, est l’absence de continuité dans la politique de l’institution. Faut-il en chercher les raisons dans le parti pris de l’auteur qui consiste à centrer son récit sur les figures célèbres qui ont marqué les collections de Weimar ou, précisément, dans l’absence d’institutionnalisation de cette bibliothèque du fait de son statut de bibliothèque princière ? Espérons que d’autres études plus poussées viendront un jour compléter ce livre. Celui-ci en effet ne constitue pas une enquête approfondie sur la bibliothèque de Weimar, ambition, il faut le préciser, à laquelle il ne prétend d’ailleurs pas. Son principal mérite est d’être le premier ouvrage consacré à la bibliothèque de Weimar du XVIIe siècle à nos jours.

5Anne Saada (CNRS-UMR 8547)

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Anne Saada, « Seemann, Annette, Die Geschichte der Herzogin Anna Amalia Bibliothek », Revue de l'IFHA [En ligne], Date de recension, mis en ligne le 01 janvier 2012, consulté le 23 mai 2017. URL : http://ifha.revues.org/6519

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • Revues.org