Skip to navigation – Site map

Protocole éditorial des articles

Style sheet (article)
Publikationsnormen (Artikel)

Les articles doivent être adressés à l’IFRA en fichier Word par voie électronique à l’adresse suivante : revueifra@institutfrancais.de

D’une manière générale, le clavier français fait autorité pour les signes français (guillemets, point-virgule, deux-points etc.).

Cadres généraux

La police de caractères utilisée est Times New Roman, police 11 (titres en 13, sous-titres en 11), justifiés, interligne 1,5. Le texte est justifié (« Block »).

Nommez votre fichier de la manière suivante : Votre nom – [tiret] Titre évocateur (p.ex. : Brodelo – La cuisine méditerranéenne).

Titres

Les titres (articles, projets, colloques…) sont en minuscules et en 13.

Les sous-titres, mentions détaillées de colloques, titres intermédiaires des articles dans le texte sont en 11 et en minuscules. Les textes d’articles sont en 11.

La signature doit être placée au début de la contribution, en dessous du titre de l’article.

  • Prénom, puis nom complet, en majuscules, ex. :
     Paul PIVERT

  • L’appartenance institutionnelle se signale par la mention de l’établissement en majuscules (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, EHESS, EPHE…) suivie du lieu, ou bien de l’université selon son appellation actuelle et officielle, ou bien du laboratoire CNRS-UMR 8131.

Corps du texte

Ne pas laisser de lignes blanches entre les paragraphes (fonction Word : paragraphes/espacements sur zéro).

Ne pas couper les mots à la fin des lignes (fonction Word : paragraphes/enchaînement/ne pas couper les mots).

Les sites internet doivent être actifs (créer un lien hypertexte : le lien doit apparaître en bleu souligné).

Mettre des espaces insécables (ctrl+maj+espace sur Word/OpenOffice ; ctrl+espace sur Mac OS X) L’espace insécable est représenté par un ° dans la fonction « afficher tout » de Word (symbole ¶ sur la barre d’outils ou ctrl+8).

  • Avant une ponctuation forte ( ? ! ; : ).

  • Après le point pour des abréviations comme P. [espace insécable] Pivert ou p. [espace insécable] 56 (pour page 56) ou encore 50 [espace insécable] € (50 €).

  • Après l’abréviation n° (p.ex. n° 34).

Ne pas paginer son texte, quel qu’il soit.

Pour les énumérations chiffrées au sein du texte, utiliser les chiffres arabes (1., 2., 3. …) et pour les sous-parties les lettres a), b), c) etc. Les sous-parties des sous-parties sont à proscrire ! (p.ex. 1. a) α) est à proscrire).

TOUS les noms des auteurs cités (note de bas de page, corps du texte, signature…) sont en minuscules. Le principe général est de citer l’auteur avec ses prénom et nom.

Références bibliographiques

Les notes de bas de page sont en 10 (articles), justifiées, interligne 1. Les notes (à proscrire pour les comptes rendus) sont en bas de page, et non à la fin du texte, et sont en numérotation continue tout au long du texte. Toute note infrapaginale se termine par un point.

Pour une monographie :

Pour une monographie, le prénom et nom de l’auteur.
Le titre est en italique.
Le lieu d’édition est laissé dans sa langue d’origine (Paris, München, Milano, London). S’il y a plusieurs lieux d’édition, ils sont séparés par un trait incliné sans espace : Köln/Weimar/Clermont-Ferrand.
L’éditeur
(la maison d’édition) est indiqué ; il suit le lieu d’édition et en est séparé par deux-points.
Puis l’année d’édition de l’ouvrage précédé par une virgule.
Ex. : Fernando Brodelo, La cuisine méditerranéenne, Roma : Il palato bello, 1999.

Pour un ouvrage collectif

Pour un ouvrage collectif, le prénom puis le nom du ou des directeurs de l’ouvrage séparé par un slash (au-delà de trois, on ne met que le premier suivi de « et alii » en italique) est suivi de « (dir.) » pour signaler le directeur scientifique de l’ouvrage, et non de « (éd.) » qui doit être réservé aux éditions de sources.
Le titre est en italique.
Le lieu d’édition est laissé dans sa langue d’origine (Paris, München, Milano, London). S’il y a plusieurs lieux d’édition, ils sont séparés par un trait incliné sans epace : Köln/Weimar/Clermont-Ferrand.
L’éditeur
(la maison d’édition) est indiqué ; il suit le lieu d’édition et en est séparé par deux-points.
Puis l’année d’édition de l’ouvrage précédé par une virgule.

Ex. : Martin Bouffier/Isabelle Adjano (dir.), Camille et Claude. Une histoire du sculpteur, Paris : Gallimard, 2014.

Pour les articles extraits d’un ouvrage collectif

Prénom Nom de l’auteur de l’article, « Titre entre guillemets », in : directeur de publication (dir.), titre de l’ouvrage collectif en italique, ville : édition (collection), date, nombre de pages. On utilise uniquement « in », sans italique. Ce « in » est suivi d’un double point.

Ex. : Gérard Inconnu, « Ma recette de la tarte aux pommes » in : Jean Delombre (dir.), Les Recettes du bonheur, Nœud-les-Mines : Gallimard, 1989, p. 1695-1699.

Pour les articles extraits d’une revue

Prénom Nom de l’auteur, « Titre entre guillemets », Titre de la revue en italique, n° (+ espace insécable), mois et année, indication de la pagination.

ex : Claude Crépuscule, « Les recettes incroyables », Revue du marmiton, n° 56, janvier 2005, p. 33-35.

Dans les notes de bas de page uniquement, si un même auteur est cité à la suite, suivre l’usage « id. » (ou « ead. » pour une auteure), en italique. Si un même livre est cité à la suite, utiliser « op. cit. », et le cas échéant « ibid. » pour une répétition immédiate, en italique. Pour un article cité plusieurs fois, utiliser « art. cit. », sans italique !

Typographie

Pour indiquer un pourcentage, il n’y a pas d’espace entre le chiffre et le signe : 37,5 %.

À part pour les dates, les chiffres atteignant ou dépassant le millier sont « aérés » par une espace insécable, par exemple : 2 654 250.

Les majuscules doivent toujours être accentuées (État, Moyen Âge sans trait d’union, Église …).

Le renvoi à la note de bas de page dans le texte est placé avant le ou les signes de ponctuation : « la Marmite2 ».

Les ordinaux s’indiquent de la manière suivante, et sans exposant :

Premier : 1er ; première : 1re ; Second : 2d ; seconde : 2de ; deuxième et tous les suivants = 2e, 10e, 15e, 250e…

Les siècles sont en chiffres romains (ex : XIIe siècle). Si l’on mentionne de façon abrégée un intervalle de siècles, le mot « siècle » est au pluriel, sinon il reste au singulier.

Les souverains, papes et régimes : les chiffres sont en capitales romaines et séparé par un espace insécable du nom (Louis XIV, Charles Ier).

Les points cardinaux indiquant une direction restent en minuscule, et ne prennent une majuscule que lorsqu’ils sont utilisés comme noms de lieux et non suivis de « de ».

D’une manière générale, tous les termes étrangers (latin compris, ex : a priori, ibid., ead., op. cit.) sont en italique. Les termes et expressions consacrés par le français restent cependant en romaine (ersatz, leitmotiv, « le IIIe Reich »…) – cf. dictionnaire –, « etc. » n’est pas en italique et est suivi d’un seul point, et non de trois.

Pour toute autre norme en usage, on renverra à : Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, Paris : Imprimerie nationale, 2002.

Images et cartes

Les images doivent avoir :

  • un titre et une numérotation si nécessaire.

  • une résolution suffisante pour être lisibles.

  • être libres de droit.

  • être fidèles à l’original (attention au changement de dimensions lors des opérations de réduction).

  • comporter les indications suivantes : Source, lieu, auteur, date.

Enregistrer les images au format JPEG en mode RVB.

Les cartes comportent au minimum une légende, une échelle et une orientation. On indiquera si possible le nom des logiciels avec lesquels tableaux et cartes auront été réalisés.

  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • Revues.org