Navigation – Plan du site
Vie de l'institut
Activités

Weimarer Rendez-vous mit der Geschichte

Compte rendu de la réunion de travail du 2 avril 2009 à Weimar
Alice Volkwein
p. 76-81

Notes de la rédaction

Rapport établi par Alice Volkwein

Texte intégral

1Le 2 avril 2009, dans le cadre de la visite d’une délégation blésoise à Weimar, un groupe de travail composé de trois représentants de la ville de Weimar (Julia Miehe, directrice des affaires culturelles, Fritz von Klinggräff chargé de la communication et Franka Günther), deux membres de la délégation blésoise en charge des Rendez-vous de l’Histoire de Blois (Francis Chevrier, directeur du Festival, et Jean-Marie Génard), d’un représentant de la MHFA de Göttingen (Guillaume Garner), d’un membre fondateur de la Weimar-Jena-Akademie (Burkhardt Kolbmüller), du directeur du Musée de la ville de Weimar (Alf Rößner) et de cinq historiens allemands (Michael Dreyer, Thomas Kroll) et français (Thomas Serrier, Johann Chapoutot, Alice Volkwein) s’est réuni, sur invitation de la ville de Weimar et du Bureau culturel français de Thuringe représenté par Martijn Kalff, afin de réfléchir à la création, à Weimar, d’une manifestation autour de l’histoire sur le modèle des Rendez-vous de l’Histoire (RVH) de Blois.

Le projet

2Il s’agit de s’inspirer des RVH de Blois, ville jumelle de Weimar, pour monter en Allemagne, à Weimar, un rendez-vous similaire ayant pour but de faire se réunir annuellement chercheurs et amateurs d’histoire autour d’un thème défini préalablement par un comité scientifique. Dans ce cadre, il convient de s’inspirer de l’expérience blésoise, mais de la « penser à l’allemande » et non de l’importer : le but est de créer une manifestation nouvelle à Weimar.

3Une première édition est prévue pour les 2, 3 et 4 octobre 2009 au moment de la clôture de l’exposition présentée au Musée de la ville de Weimar sur le thème « 1919 – Chancen einer Republik » (1919 – Chances d’une République). Cette première manifestation est conçue à la fois comme un galop d’essai et comme un possible coup d’envoi. Si le public répond présent, la volonté politique existe pour faire de ces rencontres un événement annuel important au sein du paysage culturel de la ville. L’existence et le succès à Weimar de deux manifestations régulières : les « Weimarer Reden » (Discours de Weimar) d’une part et le Yiddish Summer Festival permettent d’envisager avec optimisme l’accueil que rencontrerait un nouveau rendez-vous culturel à Weimar.

4La coordination logistique de l’édition d’octobre 2009 est confiée à Mme Günther. Cette réunion avait pour but de définir le contenu, le format et le titre de la première édition ainsi que celui des rendez-vous en général. Les questions budgétaires n’ont pu être abordées concrètement, la ville de Weimar n’ayant pas, à cette date-là, statué sur ces questions.

Genèse du projet – de Blois à Weimar

5Les RVH de Blois sont nés, comme le rappela M. Chevrier, en 1998 à l’époque où M. Lang était maire de Blois. Il existait déjà une manifestation similaire à Saint-Dié pour les géographes : le Festival de Géographie, fondé en 1990. A Blois, l’idée est de faire se réunir chercheurs et amateurs d’histoire autours de manifestations de formats différents (table-ronde, exposé, café-débat, projection cinématographique, projets pédagogiques) traitant pour majorité d’un thème défini préalablement et volontairement situé à l’écart de toute commémoration. C’est en outre aussi l’occasion d’offrir une tribune à la recherche, y compris aux jeunes chercheurs invités à exposer leurs travaux même sans rapport avec le thème annuel choisi. Enfin, Blois accueille aussi le plus grand Salon du livre d’histoire de France. A l’heure actuelle, les RVH de Blois accueillent près de 200 manifestations, 500 à 600 intervenants, 25000 visiteurs pour un budget de près d’1 million d’euros (un bon tiers venant de la ville de Blois, le reste du Conseil Général, de la région Centre, de l’Etat, du mécénat). Les RVH sont ouverts au grand public qui a accès gratuitement à toutes les manifestations. Pour assurer cette gratuité, les intervenants renoncent à être rétribués. Les Rendez-vous de l’histoire de Blois ont déjà fait des émules, sous différentes formes, au Maroc (RV marocains de l’histoire) et en Italie (Storia) notamment.

6Si l’ampleur des RVH de Blois est impressionnante et enviable, les porteurs du projet auprès de la ville de Weimar ont précisé qu’il ne saurait être question de voir aussi grand pour Weimar, du moins pas en 2009. Le public visé est, pour le moment, le « grand public cultivé », de Weimar prioritairement, mais aussi de Thuringe. Concrètement, l’idée de monter aussi rapidement une édition 2009 est certes liée à l’admiration pour les RVH de Blois et à l’enthousiasme que suscite la perspective de pouvoir un jour réunir à Weimar autant d’amateurs d’histoire, mais aussi au succès de l’exposition « 1919 – Chancen einer Republik » présentée à Weimar depuis le 6 février. Il y a déjà eu près de 5000 visiteurs en un mois et demi, un très bon chiffre pour Weimar. Autour de cette exposition sont déjà organisées deux séries de manifestations : l’une portant sur les années 1920 en général, l’autre sur les traces de la démocratie de Weimar à l’heure actuelle. L’engouement pour cette exposition peut s’expliquer par le fait qu’elle s’attache à présenter une nouvelle perspective sur l’histoire de la République de Weimar (en considérant les chances dont elle était porteuse et non son échec), mais aussi par le fait que cette histoire est relativement peu présente dans la ville même. Nombreux sont les visiteurs âgés et les scolaires. L’année 2009 étant l’année de la démocratie en Thuringe, l’exposition s’insère donc en outre dans une discussion publique sur ce thème et c’est également dans ce cadre que s’inscriront les premiers RVH de Weimar puisqu’ils se tiendront au moment de la fête nationale allemande et de la clôture de l’exposition susnommée. Trois mots-clefs résument ainsi le projet : démocratie – Weimar – fête de l’histoire.

7L’orientation nationale, bi- ou trinationale (franco-germano-polonaise) de ces rendez-vous apparaît aux initiateurs du projet comme une piste intéressante, même s’il convient de ne pas négliger les risques que comporte l’inscription de cette manifestation dans un cadre politique comme le Triangle de Weimar soumis à la contingence des relations internationales entre les trois pays engagés. Pour l’édition 2009, il est cependant trop tard pour mettre un tel dispositif en place. Mais la volonté, réalisée dès cette première réunion de travail, est forte d’associer, dès le début, des historiens français dans le comité scientifique. Néanmoins le public visé est allemand, la langue de communication sera l’allemand et il ne saurait donc, pour le moment, être question d’une manifestation franco-allemande.

8Le titre de travail de ce nouveau rendez-vous weimarien était « Weimarer Rendez-vous zur Geschichte » (Rendez-vous de Weimar autour de l’histoire). L’alternative « Weimarer Rendez-vous mit der Geschichte » (Rendez-vous de Weimar avec l’histoire) lui a été préférée à l’unanimité. L’édition 2009 a été fixée en octobre, essentiellement pour des raisons de contexte et de coordination avec l’exposition, mais il n’est pas prévu de maintenir ces rendez-vous de Weimar à cette date s’ils devenaient réguliers.

Forme, contenu et titre des premiers « Weimarer Rendez-vous mit der Geschichte » du 2-4 octobre 2009

9Une fois délimité le cadre général, la question du thème de cette première rencontre avec l’histoire à Weimar a pu être abordée directement. Différents angles thématiques ont été soumis à la discussion par les scientifiques présents. Une idée forte s’est cependant rapidement dégagée : éclairer la diversité des conceptions de la démocratie, à l’échelle internationale mais aussi au niveau diachronique, ce qui apparaît notamment au fil des dates-clefs de l’histoire allemande 1849, 1919, 1949 et 1989, forcément présentes dans les têtes en 2009.

10Souligner ces dates anniversaires ne signifie néanmoins pas qu’il faille centrer la manifestation sur une commémoration. L’idée d’un thème qui, comme à Blois, serait indépendant de telles dates comme, par exemple « démocratie et mouvements migratoires », « démocratie et mondialisation », a rapidement été retenue. La référence aux incontournables dates anniversaires pourrait néanmoins être gardée en intégrant une discussion sur l’histoire de ces anniversaires et la manière dont ils ont pu, au fil du temps, être commémorés. Cela permettrait d’attirer l’attention sur l’évolution du regard sur ces « jalons » démocratiques.

11De même, si la République de Weimar reste au cœur des préoccupations de cette première édition et permet de poser un certain nombre de questions centrales (notamment en l’abordant sous l’angle « Weimar hier et aujourd’hui » qui permettrait d’interroger, entre autres, l’expérience de la grande coalition à la lumière de la situation actuelle mais aussi les rapports entre démocratie et crise économique), cette période aura déjà fait l’objet de multiples manifestations tout au long de l’année 2009 à Weimar. Les membres de ce premier comité scientifique ont préféré que soit choisi un sujet plus large pour l’édition 2009 comme pour celles qui pourraient suivre.

12Au terme de cette première réunion de travail, c’est donc un thème global qui a été choisi pour les rendez-vous d’octobre 2009 : « Wagnis Demokratie/n » (« Démocratie/s, entreprise osée / hasardeuse / risquée »). Six axes thématiques principaux ont ensuite été délimités sans être hiérarchisés :

  1. La diversité (internationale, diachronique, etc.) des conceptions de la démocratie

  2. Démocratie et mondialisation : le monde est-il démocratique, la démocratie est-elle mondiale ?

  3. Démocratie et mutations / bouleversements (Umbruchssituationen)

  4. Démocratie « à toucher » (zum Anfassen) : jazz et démocratie, pédagogie de la démocratie

  5. Visages de la démocratie : héros/victimes, hommes/femmes

  6. Démocratie et médias

13Les axes ont été répartis entre M. Génard et les cinq historiens présents chargés de les approfondir au plan thématique et de réfléchir aux intervenants et au format des manifestations.

14Différents formats sont en effet envisageables : table-ronde, débats, événement culturel (jazz, projection de films). L’idée d’une programmation de films en rapport avec les sujets traités, telle qu’elle est organisée à Blois, a d’emblée été retenue.

15Des coopérations avec différents partenaires sont également à l’étude, notamment avec les universités de la région qui constituent également une réserve importante de public intéressé. Ainsi cette manifestation « grand public » pourrait notamment profiter de la tenue, en parallèle, d’une conférence scientifique organisée à Weimar par M. Dreyer sur « l’impact », les « effets » de la constitution de Weimar à l’échelle internationale : comment a-t-elle été reçue ? A-t-elle constitué un modèle ? D’autre part, certains projets de la Weimar-Jena-Akademie, notamment son université d’été, pourraient être reliés à ces RVH de Weimar. Concrètement, il s’agirait de faire travailler les participants de l’université d’été, centrée cette année sur « les jalons de la démocratie – mémoires européennes en 2009 », sur des sujets pouvant s’intégrer aux thématiques abordées dans le cadre des RVH à Weimar en octobre.

16Au terme de cette première réunion, les contours de futurs « Weimarer Rendez-vous mit der Geschichte » ont donc été tracés, et il a été convenu de poursuivre la discussion au sein d’un cercle élargi à d’autres scientifiques allemands et français n’ayant pas pu assister à cette réunion de travail mais disposés à soutenir ces rendez-vous de Weimar avec l’histoire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Alice Volkwein, « Weimarer Rendez-vous mit der Geschichte », Revue de l'IFHA, 1 | 2009, 76-81.

Référence électronique

Alice Volkwein, « Weimarer Rendez-vous mit der Geschichte », Revue de l'IFHA [En ligne], 1 | 2009, mis en ligne le 07 février 2013, consulté le 22 octobre 2017. URL : http://ifha.revues.org/328

Haut de page

Droits d’auteur

©IFHA

Haut de page
  • Logo IFRA – Institut franco-allemand. Sciences historiques & sociales
  • Logo Goethe Universität
  • Logo Ministère des affaires étrangères
  • Logo Fondation maison des sciences de l'homme
  • Revues.org